Dans la vie vraie

par emery doligé

Avec l'arrivée de Emmanuelle Cosse à sa tête, EELV-Les Verts prépare son "Shutdown" à la française...

Avec l'arrivée de Emmanuelle Cosse à sa tête, EELV-Les Verts prépare son "Shutdown" à la française...

Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère et d'autres plus anonymes ont quitté EELV-Les Verts en hurlant leur rage sur un parti qui se rapprochait plus d'une secte que d'un mouvement travaillant pour l'intérêt général. Daniel Cohn-Bendit est même aller jusqu'à parler de "couples terrifiants qui règnent sur EELV".

Yves Cochet a même quitté les journées parlementaires car Cécile Duflot impose ses militants à la direction du parti : “80% des parlementaires sont issus de son courant, tout comme 19 des 20 têtes de listes écolos pour les municipales à Paris”.

Ces colères sont la conséquences du fait que Cécile Duflot ai manipulé les reins et les cœurs avec Jean-Vincent Placé pour que Pascal Durand, le patron de EELV-Les Verts soit débarqué (“un procès quasi stalinien” a-t-il avoué).

Aujourd'hui entre sur la scène médiatique Emmanuelle Cosse (un faux air de Duflot...) la compagne du Vice-Président de l'Assemblée, Denis Baupin, proche de la Ministre du Logement. Emmanuelle Cosse a été intronisée par voie de presse comme la future Secrétaire Nationale du mouvement lors du congrès fédéral à Caen le 30 novembre prochain. Elle a un parcours à gauche toute. Militante de la Fidl, puis de Act Up, elle a écrit aussi dans des revues marquées très à gauche comme Regards. Depuis 2009, elle est élue conseillère régionale d'Ile de France et vice-présidente de EELV-Les Verts en charge du Logement.

Cécile Duflot au Gouvernement, Emmanuelle Cosse à la tête du parti, Denis Baupin à l'Assemblée, Jean-Vincent Placé (marié avec la trésorière de son parti...) au Sénat... voilà une chaine d'entre-aides qui permet de faire avancer ou non des projets, voilà une chaine d'action qui peut bloquer ou non l'action d'une majorité.

On l'a bien vu dans les récentes charges violentes contre Manuel Valls : Cécile Duflot a fait monter au créneau tous ses proches. Imaginez demain qu'une mesure du Gouvernement déplaise à Cécile Duflot ou qu'elle veuille juste tenir le pouvoir en laisse, elle fera prendre la parole à ses proches car les médias se tourneront naturellement vers celles et ceux qui représentent quelque chose... Le quadrillage de l'espace médiatique sera parfait sans que la Ministre soit débarquée du Gouvernement pour communication non orchestrée par le Premier Ministre.

Mais il y a plus complexe. Pour exister, François Hollande doit démontrer qu'il n'y a pas que le Parti Socialiste qui le soutient. Il a donc besoin des amis de sa ministre du logement qui ne manquent pas de lui rappeler dans une élection mineure comme Brignoles qu'ils peuvent faire perdre la gauche.

Ainsi organisé, EELV-Les Verts apparait tel un tea party à l'américaine capable par son activisme et son organisation de bloquer la politique de la France en provoquant un "shutdown" de la politique de François Hollande.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article