Dans la vie vraie

par emery doligé

Tuer son enfant

Tuer son enfant

J'avais écrit sur Choses Vues ( et ) et constitué un groupe Facebook (qui continue d'échanger sur le sujet) sur l'absence de mot pour qualifier les parents qui perdaient leur enfant. Mais ceux qui font exprès de les détruire ? Assassins.

Hier matin, on apprenait qu'une mère avait étouffé ses trois enfants. Il y a quelques jours, un homme avait tué les siens avant de retourner le fusil contre lui. Les faits divers sur la mort des siens sont nombreux tant et si bien que les médias en parlent souvent.

Assassiner un des siens est un acte qui me bouleverse. En arriver à tuer la chair de sa chair est-ce une pulsion passionnelle ou un un acte réfléchi ? Arrivent-ils à aller jusqu'au bout de l'acte après une longue réflexion ? Pourquoi n'y a-t-il pas autre chose qu'une miséricorde ressentie quand on apprend un tel acte ?

Et quand on fait un transfert que se passe-t-il ? Faites le test, imaginez vous tuant vos enfants, vos parents... Qu'est ce qui se passe en vous ? Envie de gerber ? La tête tourne vite comme si vous étiez dans un étau ? Rien que d'y réfléchir, je me sens mal à l'aise. Ma dimension Papa-poule-tendance-mère-juive est meurtrie.

L'acte semble être une réflexion qui passe à l'action dans la passion.

Je cogite et je ne sais pas...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article