Dans la vie vraie

par emery doligé

L'Institut Culturel de Google, la démonstration du mouvement sur la loi.

L'Institut Culturel de Google, la démonstration du mouvement sur la loi.

Qu'allait faire Fleur Pellerin dans ce piège ?

Si, hier matin, après y avoir tant investi de fonds, Aurélie Filippetti a annulé sans élégance sa venue à l'inauguration de l'Institut Culturel de Google, Fleur Pellerin, Ministre déléguée, est venue faire un discours pour défendre sa French Tech devant le leader mondial du web.

Même si elle s'est défendue de n'être que la représentante du pays de la "Silicon Valley de la Culture" (dixit le Directeur Général de Google France), elle n'a pas compris la portée symbolique de sa présence.

Après que Vint Cerf, l'un des pionniers du web mondial (inventeur du Protocole Internet...) ai expliqué tout l'engagement de Google dans la préservation du patrimoine de l'humanité, la Ministre a expliqué que Google n'était pas l'ennemi de la France, mais que la marque américaine se devait de respecter nos lois. Et c'est là que Fleur Pellerin n'a pas compris la portée de ce que venait de mettre en place Google.

Google, ce n'est plus du web.

Cet institut culturel révèle que Google ne s'inscrit plus dans le digital, mais dans la conservation des traces humaines et se sert du web pour les publier. Le web est devenu un moyen plus qu'une fin.

Entre la numérisation des livres, le travail sur la génomique et maintenant la sauvegarde des œuvres culturelles (sous couvert de les rendre accessibles à tous), Google travaille sur les données parce que c'est ce dont nous avons besoin. Le Search montrait les prémices de cette ambition. Mais plus encore, les patrons de Google ont compris - bien avant tout le monde - que le numérique était le moyen d'un des actes fondateurs de notre humanité : la transmission.

Il ne leur manquait plus que le contenu : nos histoires (celle du temps, celle de l'immédiat, celle de notre infiniment grand ou petit... toutes les histoires). Les algorithmes de Google n'ont de cesse de comprendre toutes nos vies pour mieux nous connaître et savoir ce que nous voulons.

Alors quand la Ministre parle de lois, ces écrits qui fixent le temps et toutes les actions, Google répond mouvement, échange et solutions pour parfaitement faire la démonstration que la marque américaine a compris que ce qui mène le monde est la capacité qu'on a d'appréhender les besoins des Hommes.

La Ministre est repartie nue avec sa boule de Noël en cadeau.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article