Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (480)

Le Journal du Dimanche (480)

Lundi : Nouvelle mission confidentielle pour défendre les intérêts d'une personnalité : "Je ne veux pas passer par les agences, elles ne savent pas se taire et manquent de souplesse". J'adore mon job. L'info est sortie comme il faut et a fait le tour qu'elle devait faire. Cela m'a fait loler.

Mardi : Je découvre un mot "agroforesterie". Un truc dingue. courez sur votre moteur de recherche préféré et taper le mot...

Mercredi : Une rencontre improbable entre une femme brillante rapide (et jolie) et un homme plus âgé brillant mais lent. Super lent. Comme une posture. Elle l'a bouffé après quelques instants de sidération. J'étais interdit aussi.

Jeudi : Journée de la Fight. Matin, midi et soir. Matin, une négo serrée. Midi, un défonçage d'un Goliath. Soir, un rien-à-foutrage des pleurs qu'on me raconte car ils ne connaissent pas et ne doivent pas connaître la stratégie..

Vendredi : La veille je dine chez Guy Savoy, dégueulasse. J'exagère à peine. Sa soupe d'artichauts à la truffe, plat signature, n'avait rien de frais, la tourte à la volaille lourde a terminé sa course dans les toilettes, par le haut. Et je passe sur le service et le bruit de la salle. Quelle déception. Une déception hors de prix en plus. Et il a trois étoiles... Du coup, je suis allé déjeuner au Sergent Recruteur : impeccable, et il n'a qu'une étoile.

Samedi : Convoqué sans plus de nuance pour reprendre en pompier un discours.

Dimanche : « Nos bonnes actions sont souvent plus troubles que nos péchés. » Marcel Aymé

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article