Dans la vie vraie

par emery doligé

La peur de demain

La peur de demain

Un ami très cher vient de m'inviter à prendre la parole dans une table ronde au mois de décembre. Le thème des trois jours est la peur. Le thème de ma table ronde est la peur de demain.

Sur le web, on voit beaucoup de peurs s'exprimer. On voit un plus petit commun multiple prendre forme pour éviter de penser trop loin, pour éviter de comprendre ce pour quoi nous avons vraiment peur.

Il y a donc de nombreuses pistes sur lesquelles réfléchir.

La définition de la peur :

La peur est une émotion ressentie en présence ou dans la perspective d'un danger ou d'une menace. La peur peut aussi désigner l'appréhension liée à des situations déplaisantes ou à des animaux répugnants. Il est alors question de phobie (mot issu d'une racine grecque désignant la peur comme notamment la claustrophobie, l'acrophobie, l'agoraphobie).

D'un point de vue neurologique, la peur est essentiellement une activation de l'amygdale (ensemble de noyaux au niveau des lobes temporaux). L'activation de l'amygdale correspond généralement à un sentiment de danger imminent. Elle peut entraîner une inhibition de la pensée et prépare l'individu à fuir ou à se défendre.

Selon certains psychologues tels que John B. Watson et Paul Ekman, la peur est créée par un flux d'émotions, dont la joie, la tristesse et la colère. La peur devrait être distinguée de l'état d'anxiété. Par ailleurs, la peur est générée par les comportements spécifiques de l'évitement et de la fuite, alors que l'anxiété est le résultat de menaces perçues comme étant incontrôlables ou inévitables.

Mais paradoxalement, il n'existe pas de peur de la peur. Il existe la phobophobie mais c'est la peur d'avoir peur d'être surpris... voire même des peurs fictives comme la luposlipaphobia (Phobie fictive inventée et illustrée par Gary Larson) étant la « crainte excessive d’être poursuivi par des loups sur le parquet fraîchement ciré d’une cuisine en ne portant que des chaussettes aux pieds » ou encore l'anatidaephobia (Phobie fictive inventée aussi par Gary Larson étant la « peur que quelque part, d’une façon ou d'une autre, un canard vous observe »).

Cogito.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article