Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (498)

Le Journal du Dimanche (498)

Lundi : J'avais le choix : soit la soirée de lancement Netflix, soit la Générale d'un Diner d'Adieu au théâtre Edouard VII. L'outil ou la culture ? La Culture sans la moindre réflexion.

Mardi : Découvrir que la pire des situations professionnelles expliquées dans les manuels n'est pas qu'une position théorique. C'est assez amusant et triste à la fois de voir que des gens se tirent seuls une balle dans le pied. Impact sur moi : aucun.

Mercredi : Diner au Caffé Stern, nouveau lieu italien de la gastronomie parisienne logé dans le passage des Panoramas. Pas mal du tout mais il faudra que j'y retourne pour voir si cela progresse.

Jeudi : Je me retrouve au testing de la première buche de Noël du MOF Yann Brys depuis qu'il est passé dans la galaxie de La Jeune Rue. J'aime son travail. Les professionnels de la profession présents annoncent qu'elle devrait être dans le Top 5 du 25 décembre.

Vendredi : Avoir un rendez-vous avec une personnalité particulière loin des regards et dans un lieu ultra-sécurisé fait du bien au milieu d'une semaine pleine de rebondissements et d'interrogations sur le fond.

Samedi : Le Monde pour son Festival reçoit le Tout-Paris pour un soirée musicale à l'Opéra Bastille. Pendant tout le week-end, Le Monde a copié avec raison ce que fait le New Yorker autour de toutes les cultures et donne la parole à de nombreuses personnalités samedi et dimanche. Mais voilà, les panels, c'est toujours assez chiant à écouter.

Dimanche : « J'admire comme on peut mentir en mettant la raison de son côté. » Jean-Paul Sartre

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article