Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (517)

Le Journal du Dimanche (517)

Lundi : Six rendez-vous en une journée dont l'avant dernier m'a donné une pêche d'enfer. Je ne sais pas pourquoi, mais parler avec ces deux frères m'a bien plu. Il y a un truc que je ne m'explique pas dans cette conversation, l'ambition révolutionnaire sans doute.

Mardi : Les employés d'une entreprise bientôt en redressement judiciaire soupçonnent leur patron d'avoir piqué dans la caisse et d'avoir fait une fausse déclaration de vol à la police pour payer ses faux frais. Si je n'y avais pas des potes j'en rigolerais. Là, je les aide... Sinon, le soir, retour du kiff sur France Info de 20h à 21h dans Les informés de Jean-Mathieu Pernin.

Mercredi : Une femme continue à se faire avoir par son patron. Après lui avoir fait croire qu'elle était importante, il lui verse son salaire en retard avec un chèque en bois. Elle comprend enfin qu'elle doit changer de job. Elle n'a pas une vie drôle en ce moment : endettée, cherche à coucher avec un homme riche et en train de perdre son job. Une surestimation de sa beauté l’empêche d'être aidée. Dommage.

Jeudi : Déjeuner avec un patron de média dans un restaurant que je ne connaissais pas : Dessirier, place Pereire à Paris. Un restaurant de poisson repris par Rostang il y a quelques années. Un délice, je vous le recommande. Entrée fracassante en tête de mon top des restaurants de poissons parisiens.

Vendredi : Il neige. Oui, je sais c'est une info du niveau des réseaux sociaux alors, avec Rodrigo, nous avons tourné un nouvel opus du plus vieux show du web français : "Le Mry et Rodrigo show" : .

Samedi : "C'est terrible d'arriver à sonder les reins et les cœurs si rapidement" me dit un ancien. "Tu sais ce qui ne doit pas être su". Ouais... j'ai cogité. Sinon, faire découvrir à sa fille les soufflés de Récamier, c'est du bonheur.

Dimanche : « Presque tous les hommes sont esclaves faute de savoir prononcer la syllabe : non. » Chamfort

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article