Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (521)

Le Journal du Dimanche (521)

Lundi : La maison est vide. Les enfants font du ski. Je leur ai retiré leur téléphone pour qu'ils profitent. Comme je profitais étant enfant. Je me suis puni tout seul. Pour mon bien et le leur.

Mardi : Nous ne nous étions jamais vus mais nous nous étions bien engueulés. Moi pour l'occuper sur autre chose, elle pour se défendre à bon droit. Et puis nous nous sommes rencontrés et avons parlé pendant trois heures. Une journaliste bath'. Mais ça, je le savais avant de m'engueuler avec elle.

Mercredi : Je m'amuse à constater qu'un escroc connu pour ses malversations dans le monde de la gastronomie est en train de se faire damner le pion par un escroc plus malin que lui. Je compte les points.

Jeudi : Déjeuner passionnant avec un patron d'un média que j'aime bien. Nous réfléchissons grille, strat de com, market et plein d'autres choses encore. Au milieu, un temps de grâce où nous divaguons sur la notion de l'émotion.

Vendredi : Rumeurs et contre-rumeurs. J'ai joué à ça toute la journée. C'était drôle. Cela a même généré de la presse online. C'était drôle. L'information c'est de la communication. Savoir faire regarder, savoir mettre de la lumière sur quelque chose ou quelqu'un.

Samedi : Je teste A-Noste. Un bar à tapas landais de la rue du 4 septembre à Paris. Très bien. Courez-y.

Dimanche : « Il n'est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art. » Charles Baudelaire

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article