Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (527)

Le Journal du Dimanche (527)

Lundi : Du chocolat ras la gueule. Des kilos. Noir, lait et blanc. Et même pas malade. La qualité n'abime pas.

Mardi : Rencontre avec un mec chasseur de talents pour un grand groupe média. Passionnant. Je ne peux pas en dire plus ni mieux. J'adore les métiers de l'ombre. Et d'influence réelle.

Mercredi : Sept rendez-vous. Le mercure parfois est monté. Un Mercredi quoi.

Jeudi : Avec un ami comme un frère, nous participons à une rencontre politique confidentielle. Pas que cela nous intéresse sur le fond mais davantage sur la forme. Nous ne sommes pas demandeurs, ils le sont. Nous écoutons. Ce qu'on nous propose est excitant, mais cela sera, si cela se fait, comme nous le souhaitons. Expliquer par les actes que la Politique doit se transformer.

Vendredi : Boire un coup avec un pote en fin d'après midi. Juste un verre de Condrieu et nous voilà bourrés. La fatigue. Je le dépose à l'entrée de la soirée Nomo. Encore un concept fumeux qui veut révolutionner la night en obligeant ses invités à se séparer de leur téléphone. Pathétique.

Samedi : Faire le marché est tout de même l'un des moments de joie du week-end.

Dimanche : « Savoir se contredire est un exercice d’humilité et une méthode de libération. » Michel Polac

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article