Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (532)

Le Journal du Dimanche (532)

Lundi : Une journée qui commence bien lors d'un petit déjeuner à la Maison Plisson et qui se termine sous les mêmes hospices dans Les informés de France Info.

Mardi : Point média de l'Echappée Volée. Nous sommes un signal faible du ras-le-bol de la non prise en main de nos destinées par ceux qu'on a élu pour ça. L'avenir va le démontrer encore plus.

Mercredi : Il a fait chaud, non ? Moi, j'ai eu très chaud comme si j'avais été plongé dans un hamman trop longtemps, comme si le soleil avait décidé de me suivre toute la journée. Paradoxe.

Jeudi : Hein ? Férié ?... C'est quoi ? Alors que je suis embarqué dans des lieux sans le savoir (ouais je sais, c'est encore moins clair que d'habitude...), je gère une petite problématique médiatique avec notamment un enregistrement d'une interview qui est programmée pour le journal de 20h dimanche sur TF1 ().

Vendredi : Après quelques mots dans le journal de Poincaré sur Europe 1, je file au théâtre du Chatelet pour Nelken de Pina Bausch. De là, je gère à distance le retour à la maison de mon fils de onze ans qui vient de voir au cinéma, avec ses potes, un film d'horreur interdit au moins de douze ans. Rester zen et savourer le show.

Samedi : Foot. Foot l'après-midi, foot le soir.

Dimanche : “C'est toujours ce(ux) qui éclaire(nt) qui demeure(nt) dans l'ombre.” d'après Edgar Morin

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article