Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (533)

Le Journal du Dimanche (533)

Lundi : Encore une semaine qui commence par un petit déjeuner à la Maison Plisson. C'est un de mes bons spots. Pas chiant, cool, bon, voire très bon. Et bien reçu. La thématique du jour a été : je ne me fâche pas. Pourtant j'ai été tenté à plusieurs reprises notamment contre un homme qui joue les sachants politiques alors que non.

Mardi : L'amitié se mesure aussi à la constance dans les relations. Aujourd'hui, un pote a fait un choix qui le sort de la catégorie de pote. Je ne juge pas, je constate. C'est ainsi et je n'en suis pas triste.

Mercredi : J'écoute un homme, Jacques Attali, qui conseille les Présidents de la République depuis quarante ans, il est complice de ce que nous vivons. Il dit vouloir créer un mouvement pour que chaque français soit l'auteur du programme de la prochaine mandature présidentielle. Rédemption ? Communication ? Egocentrisme absolu ?

Jeudi : J'ai tweeté que j'étais content. Et c'est vrai, conclure un partenariat média pour une manifestation qui me tient à cœur est source de joie. C'est un joli deal, plein de bon sens et d'échange d'intelligence. Il a beaucoup d'options en plus. Je ne vous en dirai pas plus, je suis l'ombre.

Vendredi : Mes premiers soldes presse Louboutin. Je m'attendais à du crêpage de chignon dans un parfum d'hystérie. En fait non. Un silence de cathédrale, les femmes essayent des chaussures en silence et elles n'ont que quarante cinq minutes pour faire cinq choix. Cornélien. Il m'a fallu dix minutes.

Samedi : Déambulation dans le Marais.

Dimanche : “Si vous gâchez l’éducation de vos enfants, ce que vous pouvez réussir à côté importe peu !” Jackie Kennedy

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article