Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (536)

Le Journal du Dimanche (536)

Lundi : Y'a des jours où tu te dis que tu ne vas pas en branler une parce que tu l'as mérité. Et puis en fait, tu bosses encore plus que d'habitude. Mais tu as cette satisfaction intellectuelle de te dire que cela sera à savourer aussi...

Mardi : Canal+ donne une conférence de presse. Je la périscope. En la périscopant, je me rends compte que je ne suis plus en phase avec cette chaine, mais je l'aime bien quand même. Alors j'écris une note d'alerte... Effet viral réussi : Mon cher Canal Plus.

Mercredi : Au Medef pour des conférences autour du numérique. J'y ai pris un souffle de poussière. C'était vieux et peu intéressant avec le pompon décroché par la DirCom de Servier. Dans l'après midi, je passe au #BIG, la journée porte ouverte orchestrée par la BPI, le numérique dans tous ses états. Trop de bruit, trop de monde. Un juste milieu m'aurait bien plu. Le lendemain, Futur en Seine. On m'a dit que c'était naze. Décidément.

Jeudi : Petit déjeuner chez Carette avec une femme en train de réussir un truc bath'. Déjeuner à la Maison Plisson (toujours aussi bien) avec une autre femme qui transforme un journal. Vernissage avec une femme en mutation qui va devenir sublime. Une journée au féminin fait du bien.

Vendredi : Matinée à inventer des émissions de radio. D'abord en mode projet puis en mode fiction. La première doit encore trouver une date de maquettage, la seconde sera enregistrée la semaine prochaine et diffusée pendant l'été. J'adore la radio.

Samedi : Une boum en dehors de Paris. Du grand n'importe quoi.

Dimanche : “La vie est une perpétuelle distraction qui ne vous laisse même pas prendre conscience de ce dont elle distrait.” Kafka

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article