Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (541)

Le Journal du Dimanche (541)

Lundi : A distance, gestion d'une interview. Coaching d'une personnalité dans la tourmente. Elle écoute, nous échangeons et elle applique. En fin de semaine, dans un hebdo, le résultat est parfait.

Mardi : Fête Nat'. J'adore le défilé du 14 juillet puis écouter l'intervention du Président de la République. Comme un rite. Là, François Hollande a été très bon dans l'exercice.

Mercredi : Café de Flore. Trois rendez-vous. Une histoire qui me plait bien, une équipe en train de pivoter, un projet que j'ai décliné. C'est bien construit, il y a un besoin de créativité, j'ai senti comme des mensonges. La force de l'incarnation, des têtes trop bien faites, un produit hypocrite.

Jeudi : Une B.A. Rue Lafayette, le type sur le scooter devant moi perd son téléphone. Le temps d'arrêter la circulation, de le ramasser, il est parti loin. J'attends qu'il sonne. Nous finissons par nous croiser en fin de journée. Il m'a offert une bouteille de vin.

Vendredi : Petit déjeuner avec un maître avec lequel nous parlons du bien divertir. Le soir, la Fondation Alvin Ailey sur les planches du Châtelet avant de diner en terrasse au Grand Coeur, dans la cour du Centre de la danse du marais. Changer d'angle.

Samedi : Rien à communiquer.

Dimanche : “Rare félicité des temps, où il est permis de penser ce qu'on veut, et de dire ce qu'on pense !” Tacite

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article