Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (554)

Le Journal du Dimanche (554)

Lundi : La déception fait partie de la vie. Les démonstrations sont multiples. Encore aujourd'hui. S'apercevoir qu'une image lisse et aimable n'est que le masque d'une violence qui n'attend que de s'exprimer. Et si possible sur une personne en situation de faiblesse. La vie.

Mardi : Une étude révèle que ce qui fait le plus peur est la prise de parole en public. Devant la mort. Devant la mort ???!!!... Quand je vous dis que parfois, il faut tordre le cou à quelques inepties.

Mercredi : Ce qu'il faut savoir dans mon activité professionnelle est qu'il faut avoir plusieurs sources d'information. Les gens ont besoin de parler, c'est dans leur adn quand il n'est pas éduqué. Plusieurs sources permettent de savoir ce qu'on veut.

Jeudi : Parler avec une éditrice sur le devenir d'une idée. Se rendre compte qu'elle est d'accord avec l'idée, mais qu'elle est en phase de négociation. Elle doit donc garder une certaine réserve. Lui dire que l'important est que l'idée avance et que l'argent, je m'en fous. Savourer son sourire.

Vendredi : Deux heures dans le bureau d'une personnalité qui doit briller devant une autre personnalité. Élaboration d'un Markov de toutes les options. Jouissance intellectuelle à la fin. L'après-midi, avec Bruno-Roger Petit, je passe, pour la première fois (je dois être le remplaçant du remplaçant ;-)), dans l'émission de Caroline Deschamps, "La politique, c'est net" :

Samedi : Après cinq ans d'attente, mon fils a reçu une console Playstation.

Dimanche : “Le grand ennemi de la paix entre les hommes, c’est l’amour-propre.” Jean-François Marmontel

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article