Dans la vie vraie

par emery doligé

Ce que nous apprend le rachat de Plus belle la vie par TF1

Ce que nous apprend le rachat de Plus belle la vie par TF1

Ce matin, la société de production Newen est entrée en négociation exclusive avec TF1 en vue de son rachat. Newen est un groupe de production dirigé par Fabrice Larue et comprend les sociétés Capa (actualité, documentaire), Be aware (Cauet), 17 juin média et TelFrance (Plus belle la vie and co). Il représente un chiffre d'affaires de 200M€ pour 1300 heures de programmes.

Le rachat de Newen par TF1 confirme trois constats :

- S'il est évident que les concentrations vont se poursuivre dans le monde des médias, la question se pose de savoir dans quelle mesure les diffuseurs vont davantage produire en interne pour mieux lutter contre la concurrence. Dans la même veine qu'un Vincent Bolloré dans le groupe Vivendi annoncant une prise de participation dans la fusion des sociétés Banijay et Zodiak, TF1 poursuit la bataille des économies d'échelle comme le font déjà sans bruit des groupes comme Lagardère Active et ses 22 sociétés de productions.

- En rachetant Newen, TF1 devient le producteur de Canal+ et de France Télévisions avec notamment la série "Plus Belle la vie" diffusée sur France 3 depuis plus de dix ans ou encore Le magazine de la Santé, etc... Le modèle français donne 100% des droits au producteur audiovisuel sans prendre en compte le diffuseur, même si celui-ci a pris le risque de financer une émission ou une série. Dans le cinéma, en France, le distributeur a des parts producteurs. En l'espèce, France Télévisions se trouve dépossédé de l'avenir d'une de ses plus belle audience. Si, à la manière d'un Netflix, le législateur pouvait prendre des mesures pour sauvegarder une part producteur à celui qui prend le risque de diffusion cela éviterait de déstabiliser les télespectateurs. Imaginez que TF1 décide de programmer Plus belle la vie chez lui...

- Lors de son audition hier devant les parlementaires de l'Assemblée Nationale, Delphine Ernotte a rappelé son souhait de créer un Google de la création audiovisuelle pour que France Télévisions devienne le leader de la création en France et puisse ainsi renouveller les talents et les écritures. Le rachat de Newen par TF1 lui donne raison dans son souhait d'avoir en interne les talents plutôt que de risquer de les voir partir à la concurrence. En creux, cela va obliger les producteurs à se rapprocher...

En somme, le rachat de Newen par TF1 met le législateur, la ministre de la Culture et le Gouvernement devant leurs responsabilités pour orchestrer au mieux des intérêts français, notre production audiovisuelle... Imaginez si la BBC avait racheté Newen...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article