Dans la vie vraie

par emery doligé

Bernard Poignant proche de François Hollande. Loin des autres.

Bernard Poignant proche de François Hollande. Loin des autres.

Le Maire de Quimper, Bernard Poignant ne préfèrerait-il pas être à l'Elysée avec son ami François Hollande à proposer de dissoudre l'Assemblée Nationale (comme le rappelle un hebdomadaire cette semaine) plutôt que de soutenir ceux et celles qui l'ont élu. C'est la question que je me pose après ces quelques jours passés en Bretagne.

Bernard Poignant est un maire qui doit faire face à d’innombrables contestations. Quelques exemples :

- Le plan transport : "Pour que le commerce fonctionne en centre-ville, il faut une accessibilité de la ville. Elle va être mise à mal par le Plan puisqu'on supprime des voies d'accès pour la circulation automobile. Ensuite, il faut des places de stationnement. 320 places sur les rues sont supprimées. La mairie ne compense que 180 places au parking Théodore-Le Hars." (extrait ITV de présidente commerçante)

- La réforme scolaire : "Je ne peux m’empêcher de parler de la réforme scolaire et de mes craintes. Sur ce sujet, Bernard Poignant n’a pas réussi à me rassurer. Je le sens comme moi, rempli de doutes. Il fait confiance aux pédopsychiatres, à ses conseillers, à tous les gens qui sont « pour »… et évidemment à notre Président. « La réforme sera de toute façon obligatoire en 2014, pourquoi attendre ? » Je le sens loin du sujet, de mes préoccupations de maman. Je le sens mal à l’aise." (Chroniqueuse dans Ouest France)

- Les impôts locaux : La taxe d’habitation a bondi de 7,2 % entre 2008 et 2013, de son coté la taxe foncière a augmenté de 9,3 %.

- Le pôle culturel Max Jacob : « Le budget d'investissement s'élève à 14 millions d'euros. En 2017, lorsque le pôle aura atteint sa vitesse de croisière, le budget de fonctionnement s'élèvera, quant à lui à 892 000 € (soit 7 % du budget d'investissement). » Et ce qui en est dit : Le budget de fonctionnement, c'est ce que consacre le centre communal d'action sociale (CCAS) pour le service des soins, notamment aux personnes âgées [...] On n'est pas à Versailles ! » une élue pendant que d'autres se demandent : « Et où sont les parkings ? ».

- Mariage pour tous : Bernard Poignant s'est dit "Très réservé". Il a expliqué que pour lui (alors orphelin de père), il fallait les deux genres pour se construire.

Impôt, aménagement, réforme, culture, égalité... Bernard Poignant cumule les motifs d’engueulades. Il semble dépassé par ce qui se passe dans sa ville, il semble avoir oublié de progresser avec son temps.

Pourtant, il va se représenter en 2014 alors qu'il devrait passer la main. Il a soixante huit ans, il est élu depuis 1981 à Quimper et sa région. Trente deux ans ! Pour sa campagne électorale, il va forcément faire le coup de com' du politicien sans idée : "En ces temps troublés, je représente une tradition, une histoire". Il mâtinera cela de sa passion pour sa ville et sa région. Du grand classique, du grand cliché. Plutôt que d'assumer un bilan négatif, les questions de ses administrés, un décalage avec la société et une incapacité à passer la main, il va dire qu'il est la seule solution. Pathétique. Ces hommes politiques sont d'un autre temps, vivement qu'ils prennent leur retraite.

Voire mieux qu'il fasse ce qui l'amuse plus : il est « l'oreille » de François Hollande. Deux jours par semaine, rapporte Les Echos, Bernard Poignant rejoint un petit bureau sous les combles de l'Elysée, juste au-dessus de celui de « François ». Il écoute les maires de petites communes, les patrons, prend des notes, archive les discours. Son boulot ? Capter les humeurs de l'opinion. Et cela lui plait puisque de nombreux journaux rapportent l'importance primordiale que cette mission a à ses yeux...

Mais voilà... en mettant en perspective ce que disent les quimperois, je commence à comprendre pourquoi tant de français ont le sentiment de ne plus être écoutés depuis leur vote pour Hollande en 2012. Bernard Poignant en est un symbole fort.

Subtile illustration de Bernard Poignant par Julien Pacaud pour "M, le magazine du Monde", 12/04/2013.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article