Dans la vie vraie

par emery doligé

Canal+, tu as trente ans et alors ?

Canal+, tu as trente ans et alors ?

Je ne suis pas un fils de la télé. Je suis un fils de Canal. A la maison, cela fait trente ans que nous sommes abonnés.

Quand j'ai quitté le nid parental, et après une période de piratage intensif, j'ai repayé. J'ai même payé quelques années pour avoir CanalSat. Canal m'a même offert Canalplay, un temps. Sympa.

Canal m'a fait découvrir mon premier porno. Canal m'a appris à me lâcher devant un objectif, à déconner tout le temps en fait. Avec Canal, j'ai réussi à passer du terrain de foot au canapé en acceptant l'âge de mes artères. Avec Canal, j'ai été Nuls. Et j'aime encore ça. Canal propose de bouffer la banane par les deux bouts. Un peu, comme dit un pote, comme si on était toujours au Pacha club à vivre de l'air du temps avant de ne plus en avoir. De temps.

La vie a fait que je travaille dans les médias et dans les signaux faibles (comme on dit). La vie a fait que j'ai vu beaucoup de media. Ici et ailleurs. La vie a fait que j'ai rencontré des figures de Canal. Beaucoup. Que j'en vois encore. Pas mal. Mais toujours dans une certaine discrétion. Mon luxe à moi.

Avec Google et Coca-Cola, Canal+ est l'une des trois sociétés en France à recevoir le plus de CV. Pour un turnover quasi nul. Et quelques rares embauches. Et que sur recommandation. Canal+ a construit sa famille. Certains de mes potes sont chez Canal depuis plusieurs années. Plusieurs longues années. Ils y sont bien. Très bien. Ils vieillissent, ils pantouflent même un peu. Même beaucoup. Mais ils sont bath'. Le CE est top, les avantages aussi et comme ils me disent la marque est super forte pour l'estime de soi. Et je suis content pour eux. Vraiment.

En tant qu'abonné, moins. Je me dis que c'est compliqué d'innover, d'inventer, de se remettre en cause quand on est si bien assis avec un tel estime de soi. Pourtant, je sais que le numérique prépare des trucs.

Aujourd'hui, les anciens de Canal disent en "on" comme en "off" que Canal a perdu son âme pour du marketing et de la politique. Je ne sais pas. Ce que je sais en revanche est qu'il n'y a de richesses que d'hommes. Alors, Canal, ils sont dans quel état tes Hommes ?

Tchitchaaaa.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article