Dans la vie vraie

par emery doligé

Censure : Les réseaux sociaux américains condamnent le nichon, sauvons le !

Censure : Les réseaux sociaux américains condamnent le nichon, sauvons le !

Depuis que Pinterest a supprimé mon board erotico-designo-élégant comprenant aussi des photos de maîtres à penser, Choses que j'aime, je suis d'une tristesse infinie sur l'avenir du beau, de l'art et de la poésie du nu.

Je croyais naïvement que Pinterest allait respecter l'Art. En 1500 pins aucun des 3200 followers de ce board n'a eu à se plaindre de cuisses écartées, d'actes pornographiques ou autres manifestations qui m'auraient fait recueillir des insultes de Chiennes de garde, ou encore un interdit au moins de 16 ans. Mon board était à peine éligible à l'interdit au moins de 12 ans en France.

La tristitude du système de la charte américaine est telle qu'elle nous enferme dans un carcan bien pensant qui permet de dire, liberté d'expression oblige, que machin est un sale youpin, un gros con de bicot ou un catho sodomite mais pas de montrer l'art de la nudité. Qu'avons nous fait pour être victime du nivellement par l'Amérique ?

Nous devons sauver notre liberté. Cette transgression aux codes américains n'est pas une transgression dans notre vieille Europe. Et encore moins en Asie voire en Afrique. C'est le résultat d'une Histoire qui remonte à la Grèce Antique, à la Chine éternelle, en passant par toutes les époques jusqu'à nos jours, non d'une Histoire de deux cents ans.

Et que dire de la représentation aussi symbolique que magnifique par Delacroix de la République défendue par une femme le sein offert. Et je ne vous fais pas l'offense de vous reparler de l'interdiction d'avoir L'Origine du monde de Courbet en photo de profil sur Facebook.

Censure : Les réseaux sociaux américains condamnent le nichon, sauvons le !

Si on écarte les manifestations folles des Femens exhibées seins pointés vers la mitraille photographique ou encore celle de cette féministe new-yorkaise, Moira Johnston, qui descendit récemment torse nu au marché de Union Square pour rappeler une législation de 1992 qui permet aux femmes une égalité de traitement avec ces messieurs les tétons à l'air... Si on écarte aussi ce sein nu de Janet Jackson lors de la finale d'un Superbowl qui obligea la chanteuse à s'excuser publiquement alors que sa chorée - Nasty girl - était juste et parfaite... Si on écarte enfin les publicités à venir de Lady Gaga totalement nue (voire sa récente performance pour Marina Abramovic) ou encore les photos soft porn de Heidi Klum sur Instagram qui sont plus une manifestation de liberté... Oui, si on écarte ces événements qui semblent hirsutes à la règle américaine qui impose une tenue de camouflage au téton, il faut se demander si cette contrainte n'est pas un archaïsme.

Dans un édito dans Elle, Dorothée Werner soutient même l'idée qu'un maillot de bain une pièce serait éminemment plus érotique que tous les seins libérés de la Terre et les files dans la raie des fesses. Sûrement, peut-être, c'est un point de vue... Mais cela serait réduire le sein à la sexualité alors qu'il est avant tout un élément du Beau.

C'est tout le combat qu'il faut mener, la nudité n'est pas que sexualité. Il y a une grâce, une élégance et une beauté interdites aux États Unis. Progressivement cela s'impose à nous par l'universalité des règles des réseaux sociaux dominants. C'est une défaite de ce que nous espérons être. C'est la victoire de notre coté animal sur le reste.

Alors que - Et là encore je ne parle pas de critères et autres canons esthétiques - nous tenons là l'occasion via les réseaux sociaux de rappeler l'universalité du beau qui peut trouver un charme fou dans une posture nue photographiée même d'une vieille femme obèse et moche pour certains.

L'acceptation de tous les nichons de la Terre aiderait les femmes à s'accepter et sortir de la dictature des modèles des mannequins des magazines féminins.

Bref, sauvons le nichon, revendiquons notre liberté de le montrer avant que les réseaux sociaux américains nous l'interdisent.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article