Dans la vie vraie

par emery doligé

Et si Xavier Niel révolutionnait encore...

Et si Xavier Niel révolutionnait encore...

Toute la question se pose de savoir ce que le teasing de la semaine dernière de Xavier Niel annonçant une nouvelle révolution cache.

Depuis quelques jours, avec d'autres de ses amis comme Jacques-Antoine Granjon, il explique que la France est le meilleur pays où il fait bon vivre et entreprendre. Il insiste sur le fait qu'il faut être fier de ce que nous sommes. Si on tire le fil de cette intention, je ne vois pas ce qu'il peut faire de plus que de le dire et donner la possibilité à des projets de voir le jour. Il le fait déjà via son école ou son fonds d'investissement.

Xavier Niel a toujours besoin de faire oublier son passé (dont je me cogne éperdument), c'est son moteur : la quête de la reconnaissance. Pourtant, il l'a ! Il est l'entrepreneur français qui donne le plus envie, il est le plus riche de la nouvelle génération des patrons français, il réussit ce qu'il entreprend, marié à Delphine Arnault, père... Bref, tout va bien. Et d'autant plus que son coup sur les communications téléphoniques à 2€ a donné du baume au cœur des consommateurs.

Alors quel nouveau coup de pied dans la fourmilière Xavier Niel prépare-t-il ?

Il a révolutionné le net avec Free, il a tancé les opérateurs télécoms avec son offre Free mobile. Maintenant qu'il a les tuyaux et les écrans, il manque le contenu.

Fin 2005, je négociais avec Patrick Holzman, lui chez Free (patron de Canalplay aujourd'hui), moi chez Vodeo, le passage des programmes de ma société dans les chaines de la sienne. Nous avons dealé un canal sur Free. Aujourd'hui, le contenu continue d'être une matière première essentielle pour Free.

Évidemment, comme pour d'autres (Canal+, Orange, etc...), Netflix est attendu chez Free. Mais cela sera-t-il suffisant pour apporter une vraie inclination dans un marché autant règlementé ? Si Xavier Niel ne marque pas les esprits... cela ne sert à rien.

Le problème dans ce marché est la chronologie des médias. Alors si le patron d'Iliad veut révolutionner les contenus, il faut arriver à contourner la chronologie des médias à moins qu'il arrive à négocier un deal de revenus globaux sur l'ensemble des acteurs ayant contractualisé avec Netflix. Par exemple, Xavier Niel pourrait passer un deal avec Netflix sur un coût de vente unitaire de 0,50 centimes d'euros voire un coût forfaitaire mensuel de 2 € pour bouger le marché des contenus audiovisuels comme il l'a fait dans le mobile. Mécaniquement, Netflix engrangerait des abonnements (...et tuerait son principal concurrent) et tout le monde s'alignerait sur les prix de Free. Et comme dans le deal de Netflix/Free, il y aurait une clause qui expliquerait que si le marché français se positionne derrière l'offre Free, Netflix devrait des commissions à Free. Une fois de plus Free s'en sortirait gagnante : Xavier Niel révolutionnerait, une nouvelle fois, le marché au profit des consommateurs.

Maintenant, la vraie révolution serait l'explosion de la chronologie des médias en France qui entraînerait une libéralisation du marché. Mais ça, ce n'est pas du ressort de Xavier Niel.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article