Dans la vie vraie

par emery doligé

Il y a une bonne surprise dans Joséphine avec Marilou Berry...

Pénélope Bagieu a publié une bande dessinée, Joséphine, qui a permis à Agnès Obadia de réaliser un film éponyme. Bien sur, comme toujours, ce qui est imprimé n'est pas ce qui est filmé.

Joséphine est une Bridget Jones à la Française qui recherche l'amour. Le film sortira en salle le 19 juin prochain.

Bande annonce (on en parle après) :

Le film est... lourdingue. Les séquences s'enchainent avec autant de logique que... que quoi ?... il n'y a pas de référent. C'est terrible. Cela partait d'un bon sentiment d'adapter l'excellente Pénélope Bagieu, mais le résultat est catastrophique. La plupart des acteurs sont mal dirigés ce qui rajoute encore une couche à l'impression d'un immense gâchis. Bérengère Krief est caricaturale, Charlie Dupont absent de l'écran, Amelle Chahbi méconnaissable. Enfin, Marilou Berry qui porte le film sur ses épaules, n'arrive que très partiellement à être aérienne, légère, virevoltante et en proie à des questions de filles... comme dans le BD. C'est dommage.

Seul, Mehdi Nebbou sauve ce qui est sauvable. C'est la bonne surprise de ce film. Deux trois passages excellents notamment les scènes où il est l'oncle modèle.

Et puis, il y a un signe qui ne trompe pas. Dans le dossier de presse, les verbatims sont ceux de la bande dessinée comme si on voulait nous faire croire que ce film va devenir aussi culte que sa source. La déception est d'autant plus grande.

Bref, vous l'aurez compris, procurez-vous la bande dessinée : .

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article