Dans la vie vraie

par emery doligé

Jusqu'ici tout va bien, l'émission animée par Sophia Aram masque une réalité terrible pour France 2

Jusqu'ici tout va bien, l'émission animée par Sophia Aram masque une réalité terrible pour France 2

Sophia Aram s'est lancée dans une aventure folle : présenter et animer une émission en "access prime time" (soit dans les deux heures avant le journal de 20h) sans jamais avoir fait un bout d'essai sur un plateau de télévision ni être connue par le grand public.

L'émission, Jusqu'ici tout va bien, produite par Morgane Productions (plutôt super fortiche en matière musicale...) a été accueillie par moins d'un million de téléspectateurs et à peine 6% de part de marché et a terminé sa dégringolade de la semaine à 400 000 personnes devant leur télévision soit 3,3% de part de marché, loin des 5% minimum de cette case.

Cet échec évident va mécaniquement voir des annonceurs renégocier voire se retirer des spots publicitaires. France 2 va perdre cette manne nécessaire.

Mais ce n'est pas tout.

Tout au long de la semaine, les réseaux sociaux ont châtié Sophia Aram et son émission comme rarement j'ai vu un programme se faire détruire. Sanctionnant une émission faussement divertissante, faussement d'actualité et faussement drôle, les internautes ont généré un désamour violent pour France 2. Pendant toute la semaine le hashtag #JITVB a été souvent dans le top 10 voire en tête des mots clés les plus usités... et cela hyper négativement.

Lors de la deuxième émission, Elie Semoun a même demandé aux internautes des mots gentils pour Sophia Aram, mais, malaise sur le plateau, un seul tweet était lisible.

Jusqu'ici tout va bien et Sophia Aram doivent donc quitter France 2 pour permettre à France 2 de se réinventer. Il faut savoir se détacher d'un naufrage avant de couler à son tour.

Pourtant, si France 2 avait su écouter les réseaux sociaux, elle aurait su ce qui allait arriver. Évidemment, je passe sur les journalistes médias qui n'ont jamais porté dans leur cœur Sophia Aram, pour arriver à l'annonce au début de l'été de sa nomination à la tête de cette émission. A cette époque, la polarité était fortement négative dans les réseaux sociaux et rien n'a été fait par la chaine et la production pour essayer de rendre sympathique Sophia Aram. Aucune communication digitale dédiée, aucune approche d'"influenceur" pour tenter d'endiguer le tsunami qui se préparait chaque jour un peu plus. Aucun travail avec le public de commentateurs n'a été fait. Le temps où une chaine pouvait imposer une inconnue ou une nouveauté semble révolu.

La faute inaugurale de France 2 est de ne pas avoir écouté ce que les internautes disaient... et ce n'est pas le décor modifié annoncé pour lundi prochain qui changera la donne. La télévision à la papa est terminée, les internautes ont pris conscience de leur pouvoir.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article