Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (506)

Le Journal du Dimanche (506)

Lundi : Je présente une solution à une société d'un groupe que j'aime bien. Une nouvelle démonstration du taux de conversion de dingue de cette solution à la fin du premier rendez-vous : 89%. Qui dit mieux ?

Mardi : Je suis retourné dans une ferme. J'aime beaucoup ces gens, et leur travail. Ils ont des soucis, ils sentent bien qu'ils se font avoir par des restaurateurs parisiens. Ils en ont assez des promesses de paiements qui n'arrivent qu'après des engueulades. Ils cherchent de nouveaux débouchés. Si vous avez des idées, je transmets.

Mercredi : Grâce aux Grands Ducs, je me balade en pleine après midi dans les allées désertées au début du vernissage de l'exposition Paris Photo au Grand Palais. J'adore ces respirations loin de la foule et des mondains qui vont se bousculer le soir même.

Jeudi : J'apprends qu'un mec donnait les produits de luxe de son entreprise pour se faire offrir des vacances au Club Med ou techniquement comparable. Il s'est fait virer, évidemment. Il faudra un jour qu'on m'explique comment on peut arriver à ce manque de probité. Cela sert à quoi ? On finit toujours pas se faire avoir, non ?

Vendredi : 8h du matin, Musée Picasso. Visite privée. Le second kiff artistique de la semaine pour redécouvrir le Musée Picasso post travaux. Quelques cadeaux : , ou .

Samedi : Les enfants, les enfants...

Dimanche : « Je t'aime est sans nuances. Il supprime les explications, les aménagements, les degrés, les scrupules. » Roland Barthes

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article