Dans la vie vraie

par emery doligé

Le Journal du Dimanche (516)

Le Journal du Dimanche (516)

Lundi : Au lieu d'aller au 70 ans de l'AFP, je rencontre les professeurs de mes enfants. C'est un moment qui dure en moyenne 10 minutes par matière. Pas plus. Ils ne m'ont jamais donné une information sur mes nains que je n'avais pas. Mais, c'est bien de les voir... pour leur démontrer que je suis bien présent et que je fais à attention eux. Eux est multiple.

Mardi : Un de mes potes me demande quelle est l'activité judiciaire à suivre en ce moment. Je lui raconte une histoire qui me fait marrer. Il a été fan de cette histoire d'escroquerie en col blanc. Il veut apporter une suite au premier chapitre mis en scène l'année dernière en suivant les procés qui commencent. Il devrait faire de bons papiers.

Mercredi : Assis à coté de moi, un père et son fils. Bien mis. Le fils assure qu'il n'y a rien à faire à Paris, "que Paris est mort", le père me regarde, il sourit, je souris. On est vraiment con à vingt ans. Le soir, mes enfants ont coupé le sifflet à Sarkozy sur France 2 en faisant un mini récital à deux guitares. Pas mieux.

Jeudi : Rencontre avec une chasseuse de tête. Marrante la façon qu'elle a de fendre l'armure sur certains sujets. Entre envie de s'affirmer et réserve sécuritaire de sa part reptilienne.

Vendredi : Assis sur une chaise pendant cinq heures. Et même pas envie de bouger. En mode relecture.

Samedi : Jour de soldes. Si, si...

Dimanche : « Moi, je dis qu’il existe une société secrète avec des ramifications dans le monde entier, qui complote pour répandre la rumeur qu‘il existe un complot universel. » Umberto Eco

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article