Dans la vie vraie

par emery doligé

Le tripartisme arrive en France

Le tripartisme arrive en France

Vous l'avez remarqué vous aussi : Le Front National est bien là. Mais avez vous aussi remarqué la petite dichotomie lâchée par Manuel Valls : "La droite extrême et l’extrême droite" ? C’était il y a quelques jours sur Europe 1.

L’extrême droite on connait, c'est le Front National. Mais la droite extrême ? La droite extrême est comprise entre le Front National et l'UDI. Cela serait donc l'UMP ? Pas si simple.

A l'UMP, c'est le foutoir. Le symbole le plus fort de ce foutoir est les deux numéros deux de Nicolas Sarkozy : Laurent Wauquiez et Nathalie Kosciusko-Morizet. Le premier est membre de Sens Commun partisan de la Manif pour tous dont la rumeur court que la dirigeante, Madeleine Bazin de Jessey, aurait des accointances fortes avec le Front National. La seconde a toujours dit vouloir faire battre le FN dans toutes les hypothèses.

Qu'en sera-t-il dans un mois quand le FN aura remporté bon nombre de siège dans les départements ? Qui dans l'UMP négociera avec le FN ? Toute la question du schisme puis de l'implosion de l'UMP se pose.

De l'autre coté se pose la même question. Les dégâts de l'utilisation du 49-3 par le Gouvernement auprès de ceux qui attendent de mener une politique très à gauche sont réels. La gauche extrême, comme la droite extrême, est en cours de formation.

Et au milieu ? Au milieu il y a un centre qui ne dit pas son nom qui part de Manuel Valls et François Hollande et qui s'arrête à Bruno Le Maire en passant par Alain Juppé. Bref, un pôle démocrate social et libéral.

Trois mouvances forment dans les faits un tripartisme à la française. Pour s'en convaincre, il suffit de lire les comptes rendus des débats autour de la loi Macron. Au travers des 1054 amendements, les frondeurs, le Front de Gauche, le FN ainsi que les partisans de Wauquiez et la droite extrême ont été contre, pour des raisons différentes bien sûr. Au milieu, on retrouve tous les autres qui ont travaillés à bâtir une loi.

Au final, il a fallu imposer une évidence par la contrainte parce que la logique des partis s'oppose à la celle du principe de réalité.

Le vote du mois prochain devrait faire comprendre à ceux qui veulent nous gouverner qu'il est temps de changer si on ne veut pas se réveiller avec de nouveaux gouvernants qui vont nous faire descendre dans la rue.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article