Dans la vie vraie

par emery doligé

Do you Chindogu ?

Img_tomoko_02 Le Chindogu* est l'art japonais d'inventer des objets « utiles mais inutilisables », décalés et innovants, avec lesquels, - pour une fois ! - le ridicule ne tue pas. Cela ne pouvait que me plaire… et d’autant plus quand cela se transforme en un concours loufoque organisé par Orange Innovation.

Alors pourquoi j’en parle de ce Chindogu ? Un concours lancé par Orange Innovation qui a commencé le 26 mars et qui se terminera le 7 mai. J’y suis Jury. A la question de mercredi dernier : « tu verrais qui dans le Jury blogueuse ?», j’ai demandé à ce que ma Deedee soit associée (ou à défaut Miss Hello). Nous verrons bien. Un gros moment de déconne en perspective à voir des membres du Jury se gausser devant des trucs les plus abracadabrantesques !…

Img_pablo2_02 Mes amis blogueurs... j’en appelle à vous, je sais que vous allez être capables de la plus grande esbroufe alors participez à cette grande déconne pour lesquels les 5 meilleurs seront sélectionnés en fonction de :
•    les critères de l’art chindogu
•    l’originalité de la création,
•    la qualité de présentation de l’œuvre
•    la cohérence avec le monde numérique.

A vos marques, prêt, Concours !

Ah oui pour connaître les cadeaux, téléchargez le Communiqué de Presse.

* La traduction littérale de chindogu est « étrange » (珍, chin) « outil » (道具, dōgu) » : objet étrange, insolite. L’International Chindogu Society a énoncé dix grands principes à respecter et à suivre dans la création des chindogus :
1.    Un chindogu ne doit pas être conçu pour un véritable usage. Il doit être d'un point de vue pratique quasiment inutilisable.
2.    Un chindogu doit exister. Même si on ne peut pas l'utiliser réellement, le chindogu doit physiquement exister.
3.    Chaque chindogu doit véhiculer l'idée d'une certaine anarchie, et avoir été créé dans une certaine anarchie. Les chindogu sont des objets créés par l'homme mais qui se sont affranchis du concept d'utilité. Ils représentent la liberté de penser et d'agir; la liberté de défier l'ancienne et suffocante dominance de l'utile; la liberté d'être (presque) inutile.
4.    Les chindogu sont conçus pour la vie quotidienne. Il doit être compris par tout le monde, et partout. Le chindogu est une forme de communication non verbale. Les inventions extrêmement spécifiques ou techniques ne sont pas classables comme chindogu.
5.    Les chindogu ne sont pas vendus. Les chindogus ne sont pas faits pour être vendus ou achetés.
6.    L'humour ne doit pas être la seule motivation de création un chindogu. La création d'un chindogu est à la base une activité de « résolution de problème ». L'humour est simplement le co-produit de la découverte d'une solution élaborée et/ou non conventionnelle à un problème qui n'était pas nécessairement contraignant.
7.    Le chindogu n'est pas de la propagande. Un chindogu est innocent. Il est fait pour être utilisé, même s'il ne le sera pas. Il ne doit pas être créé comme un commentaire pervers ou ironique de la condition humaine.
8.    Un chindogu ne peut être tabou. Il ne doit pas être vulgaire, ni porter atteinte à une créature vivante.
9.    Un chindogu ne peut être breveté. Les chindogus sont offerts au monde entier. Ils ne sont donc pas des idées pouvant être protégées, placées sous copyright, brevetées, collectionnées ou possédées. Comme le disent les espagnols : « Mi chindogu, es tu chindogu ».
10.    Un chindogu ne doit causer aucun préjudice.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article