Dans la vie vraie

par emery doligé

De la théorie du Mojo

Image 4

Hier dans la rue, je me promenais. J'ai croisé un premier groupe de filles. Trois. La première se passe la main dans les cheveux après m'avoir regardé, la seconde sourit et la troisième se passe la main dans les cheveux en faisant attention que les autres filles ne la voient pas. Un peu plus loin, un autre groupe de filles. Deux. Même réactions après m'avoir regardé. Je ne comprends pas. Alors j'appelle une femme pour qu'elle m'explique ce phénomène.
- La réponse est simple : "Mojo". C'est un truc que je n'arrive pas encore à comprendre : "Mojo". Un truc qui ne s'explique pas. Aucune considération de beauté, de critères x ou y, voire même d'état. Tu l'as ou tu ne l'as pas, le Mojo.
- Ah.

- Comment l'acquérir ?
- Simple, tu es cool, tu es décontracté, tu es au dessus des considérations terrestres, genre tu es aérien, planant, gazeux, décontracté du gland, pas tendu comme un string et tu as les yeux qui sont nonchalants, un peu coquin sans doute aussi.
- Ouais mais... et en face, la demoizelle ? 
- Elle, elle crie braguette ou techniquement comparable. Elle est emballée, sous le charme. Elle n'attend plus que d'être cueillie. Bref tu as une sensualité à fleur de peau que tu n'exploites pas et c'est cela qui trouble les filles.
- Laisse moi rire, c'est aussi simple que cela ton "Mojo". Mais c'est à la portée de tout le monde alors !
- Oui, de tout le monde. Mais tout le monde se complique l'existence par de la gestion de contradiction, de l'éducation judéo-chrétienne, des grands principes qui oublient qu'on va mourir, etc...

Voilà, je n'en sais pas beaucoup plus, sauf qu'il semblerait que j'ai le Mojo. Super.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article