Dans la vie vraie

par emery doligé

Etre un mauvais coup, c'est impossible

Mauvais coup Tout est parti d'une conversation avec une "Blonde avec" avec laquelle je parlais de la phénoménologie de la morale et accessoirement de la capacité de jouissance de nos contemporains. Et j'ai eu cette phrase : "Les mauvais coups, cela n'existe pas".

 

Va motiver maintenant. Va dire que ce n'est pas pour se rassurer ou s'excuser ou je-ne-sais-quoi... Ouais, la Blonde avec, somme toute blonde, n'en est pas moins très à l'écoute de la suite de mon explication.

 

Et je lui raconte par le menu que parfois tu es un bon coup et parfois tu es lamentable... en étayant mon propos de fictions ou de vérités. J'ai même tenté le coup de l'alchimie comme justification, mais cela n'a pas suffit. Elle m'a embarqué dans mes retranchements et j'ai lâché un : "On ne peut pas faire jouir tout le monde". J'ai gardé une posture vachement concernée par mes propos, emprunt d'un profond regard sur ses gros seins intelligent et lointain. J'ai tenu, mais elle a vu la supercherie.

 

Alors, elle s'est cambrée un peu plus rapprochée de moi et m'a demandé : "Pourquoi les hommes se retourne sur moi, juste pour ma silhouette ou parce qu'ils croient que je suis un bon coup ?". Elle m'offrait une porte de sortie dans laquelle je plongeais en affirmant que : "mais non ils pensent juste te casser les pattes arrières"... "s'ils prenaient le temps de te connaître, ils comprendraient que tu es une femme intelligente". Oui, j'ai repris une posture avec le regard lointain. J'étais au sommet de l'argumentation.

 

Et puis, j'ai eu cette question définitive : "C'est vrai quoi, comment expliquer qu'avec les Sophia, c'est toujours le nirvana sensuel et qu'avec les Sophie, c'est toujours une catastrophe ?".

 

Elle m'a regardé bizarrement. J'avais oublié qu'elle s'appellait Sophie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article