Dans la vie vraie

par emery doligé

Quand Bruno Le Maire m'engueule...

Quand Bruno Le Maire m'engueule...

Et pourtant je l’avais dit, même écrit, que je ne lirais pas les livres des politiques qui viennent tous de sortir sur le thème «je ne suis plus le même homme, j’ai changé».

Et encore plus quand je sais que certains utilisent les fichiers de militants pour faire croire à une attente massive de leurs propos. Quelle foutaise.

Et pourtant, samedi, j’ai acheté le livre de Bruno Le Maire.

D’abord parce que je connaissais sa plume notamment pour son livre sur Carlos Kleiber ou sur ses jours de pouvoir.

Ensuite parce qu’il est le seul qui n’a pas été à la tête d’un mouvement ou d’un gouvernement voire Président. Il représente une nouvelle offre.

En entrant dans son livre je me suis demandé : Qu’est-ce que sa jeunesse peut bien apporter de plus à cet univers de la littérature politique ?

Autre bemol, n’étant plus un perdreau de l’année, je sais comme vous, que le livre politique n’est qu’un levier médiatique et qu’au grand jamais il apporte des solutions voire même juste des pistes.

En terminant le livre de Bruno Le Maire « Ne vous résignez pas » aux éditions Albin Michel, plusieurs constats sont apparus :

- Chose étonnante, Bruno Le Maire nous engueule. Contrairement au «moi, je» des autres politiques, il est dans le «toi, tu». Il ne s’excuse pas pour autant, mais il est dans une autre approche. Il ne caresse pas dans le sens du poil son lecteur. Il ne fait pas une énième repentance sur ses erreurs et, toujours contrairement aux autres, Bruno Le Maire nous mets devant nos responsabilités au regard de notre Histoire et de notre actualité.

- Chose rassurante, s’il nous engueule, il n’aborde que les sujets qui sont essentiels à nos vies. Le chômage comme une des causes de notre déclassement national et personnel, le travail, notre éducation qu’il faut restaurer par les professeurs et non par les administrations, et notre culture (laïcité, place des femmes, l’égalité pour tous, notre transmission, etc…). Pas de fioritures, du concret, avec la tactique des petits pas …et progressivement, se dessine une logique pleine de bon sens. Il oppose notamment «social» et «solidarité», il explique que la gouvernance de l’entreprise doit se faire par les employés et non par la loi et que l’entrepreneur doit être valorisé. Il dézingue une partie des solutions toute faite du libéralisme. Puis après avoir reposé les bases, ils nous entraînent vers nos conquêtes comme la refonte de notre code du travail, de notre fiscalité, du numérique, des énergies renouvelables ou encore de notre santé.

- Chose humaine, le candidat à la primaire des Républicains explique que sa bonne naissance est un handicap pour démontrer qu’il veut aider les autres à s’en sortir. Et pourtant, il trouve les mots. Je savais sa plume capable de faire passer des idées, dans ce livre, il fait simple et accessible à tous sans formule miracle ni punchline facile. Au travers des rencontres qu’il a fait, il dresse un portrait de l’utilité à la française et de la capacité des français à imaginer, à créer et à développer.

Bruno Le Maire, sans opposer les français entre eux, ose la synthèse en dénonçant en creux les politiques actuelles en nous faisant passer du « Moi, Président » au « Nous, la France ».

Si, par l’écrit, Bruno Le Maire peut convaincre grâce notamment à une profession de foi finale, il reste encore tout un travail de réalité et d’émotions qui permettra à Bruno Le Maire de passer du statut de possible à celui de probable ce qui nous donnera sans doute envie de ne plus nous faire engueuler mais d’accompagner une nouvelle ère.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 2

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article