Dans la vie vraie

par emery doligé

Résolu... Quoi ?

Résolu... Quoi ?

La litanie des 1ers janvier et leur cortège de bonnes résolutions. Déjà que ce jour ne représente qu'une seconde de plus si on réfléchit bien, mais alors s'il faut en plus lui donner un symbole, cela en devient vite gonflant.

Et pourtant.

Nous zotres les humains, les symboles, on aime.

Va comprendre pourquoi ?

Et cela d'autant plus quand tu sais que comme pour l'abonnement à la salle de sport, tu vas rapidement laisser tomber ta résolution de début d'année.

Mais voilà Jacques Attali qui rapplique avec sa chronique dans l'Express pour nous poser LA question que nous devrions tous nous poser : "tu vas faire quoi, toi, concrètement, pour que ton année et la mienne soient vraiment bonnes ?".

Et là, t'es scotché.

Je te la remets : "tu vas faire quoi, toi, concrètement, pour que ton année et la mienne soient vraiment bonnes ?".

Ça cogite ?... Évidemment, tu cogites. Sinon à quoi bon lire autre chose que soi, ses textes. On recherche tous un truc ou un machin. Qu'il soit absolu ou relatif.

Avec sa question, l'ancien sherpa de Mitterrand donne une méthode : seul, ton année sera moins bonne qu'ensemble, et, ensemble on y arrivera à ce qu'elle soit vraiment bonne.

Voilà, tu y es ?

Tu me vois venir avec mes gros sabots ou pas encore ?

Gageons que pas encore.

Je poursuis.

Une fois que tu as la méthode posée, comment fais tu pour rendre concrètes tes aspirations avec celles des autres ? Comment s'intégrer dans un écosystème collectif en servant ses intérêts personnels ? Je ne vais pas te faire un cour de philo orientale... Bon ok, une larmichette : il est reconnu depuis la nuit des temps, là bas, qu'en servant les intérêts des autres tu sers les tiens parce queuh tu serreuh un écosystèmeuh qui te dépasseuh et te transcendeuh.

Mais bon tu es un(e) occidental(e), cela va être compliqué de te réapprendre le temps long. Alors, pour ne pas te faire trop mal à l'ego, fais deux tas : l'un énorme où tu mets tout ce que tu veux pour toi, et l'autre, tout petit, où tu mets tout ce que tu veux faire pour les autres.

Et tu sais quoi ? Toi, tu ne t'oublieras jamais, alors commence par le petit (en plus il est petit, cela va aller plus vite !).

Maintenant tu peux répondre à la question du mÔnsieur : "tu vas faire quoi, toi, concrètement, pour que ton année et la mienne soient vraiment bonnes ?"...

Oui, oui... C'est le moment de piocher dans ton petit tas. C'est bon, maintenant que tu tiens ce petit truc à faire pour le collectif, bah... Fais le !

Et après, tu pourras passer à toi à moins que tu trouves plus de plaisir à faire un truc pour et avec autrui...

Bon.
Voilà.
Maintenant tu sais.

Et ne me dis pas que tu es encore en train de lire ma prose et que tu n'as pas déjà commencé tellement c'est fastoche !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article