Dans la vie vraie

par emery doligé

Ce que dit le livre de Valérie Trierweiler sur notre époque.

Ce que dit le livre de Valérie Trierweiler sur notre époque.

Le livre de Valérie Trierweiler, "Merci pour ce moment" aux éditions les arènes, il faut le lire.
Le timing entre les bonnes feuilles et les mots comme "les sans-dents" a été parfait. Cela a été pensé pour montrer une puissance voire une influence.

De nombreuses personnes m'ont engueulé quand j'ai posté dans les réseaux sociaux la couverture du livre en indiquant qu'il fallait le lire.

Les arguments tournaient autour de l'idée que ce genre de livre était indécent, que cela allait enrichir une femme sur le dos de la République ou que ce n'était que de la basse vengeance.

Ce qu'il y a d'intéressant dans le livre de l'ex-compagne de François Hollande est l'univers politique qui transpire en filigrane de cette revanche. Par exemple, Najat Vallaud Belkacem est excitée par la puissance médiatique de Valérie Trierweiler. Elle souhaite s'associer à la Première Dame pour faire des coups de communication. On apprend aussi que François Hollande imagine que Laurent Fabius a raté sa vie car il ne sera jamais Président de la République. On apprend toute la réalité du cynisme politique.

Ce livre aurait-il pu exister avant ?

La peopleisation est née avec Nicolas Sarkozy, le premier Président de la République né après la seconde guerre mondiale. Enfants de la télé, proches du "star system" et du divan de Michel Drucker, les politiques d'aujourd'hui et leur entourage ont mis la première pierre à l'édifice du tout dire, du tout révéler et de la tyrannie de la transparence. Le monde des réseaux sociaux a amplifié le mouvement.

L'immédiateté nécessaire à faire vivre les médias - qui a explosé avec les médias sociaux - est une réalité. La multiplication des crises politiques mineures et majeures est le vademecum de l'information moderne. Jacques Pilhan expliquait à François Mitterrand qu'il fallait laisser passer les orages médiatiques. Aujourd'hui, la machine s'est emballée et a besoin de révélation et de fact-checking. La question de l'existence de la vie privée des hommes publiques se pose de plus en plus. François Hollande expliquait que les problèmes de la vie privée se réglaient en privé. Valérie Trierweiler lui a répondu dans son livre : "Le Président a résumé notre histoire en dix huit mots glacés, qu'il a lui-même dictés à l'AFP. Ces pages en sont la réplique.". Au XXIème siècle, on vire une femme par une phrase publique : "J'ai décidé de mettre fin à ma relation avec Valérie Trierweiler". Une femme s'est donc rebellée en affirmant la modernité de leur relation : la vérité doit être exprimée là où elle a été provoquée. En l'espèce, dans l'espace public.

Dans ce livre, on apprend aussi que la presse people a une réelle puissance sur les people. À chaque rumeur, Francois Hollande doit s'expliquer. Nicolas Sarkozy croise la compagne du Président et lui parle de ses photos dans Voici. C'est dans l'air du temps. On apprend aussi que Valérie Trierweiler pleure beaucoup pendant leur neuf ans de vie commune. Beaucoup trop pour que cela ait un sens sans doute. Et puis ce livre n'est que le prolongement de ce qui se passe au Parti Socialiste depuis les années Mitterrand. Comme le souligne Michel Field dans Médiapolis sur Europe 1 : "Cela fait 30 ans que le PS vit au rythme des histoires de culs de ses dirigeants".

Alors pourquoi un tel acharnement contre Valérie Trierweiler depuis que les bonnes feuilles sont sorties dans la presse ? Ceux qui savent n'aiment pas ce livre car Valérie Trierweiler raconte ce que ceux qui savent et que le grand public ignore. Elle est donc mise au banc et les wannabes font le reste de la communication contre elle. On n'a pas le droit de donner une leçon au Tout-Paris, au tout média.

Il y a encore autre chose qui transpire de ce livre : Ce qui distingue Royal, de Trierweiler, de Gayet. Royal a créé la respectabilité de Hollande, Trierweiler lui a donné des ailes pour conquérir une fonction et Gayet semble lui apporter l'insouciance pour passer à autre chose.

Pourtant il demeure une question : A-t-elle tout dit ? Le livre est-il l'expression de l'influence de Valérie Trierweiler, de sa réhabilitation et de son réel rôle auprès d'un homme ? Dans tout son livre elle se demande si François Hollande tente de lui faire croire qu'il veut la reconquérir pour l'empêcher d'écrire un livre. Il avait bien senti ce que préparait sa compagne. Il sait la vérité de ce qui les unit. Il la connait mieux que quiconque, il connait donc la suite.

Le livre de Valérie Trierweiler est une photo de ce qu'est la politique aujourd'hui. Dans tout ce qu'elle a de plus détestable, dans tout ce que je rejette. Ne pas vouloir le lire par dogmatisme ou par a priori est une volonté de ne pas comprendre les bouleversements de nos institutions qui se préparent.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Emery Doligé

Dans la vie vraie.

Commenter cet article