Green - CBD - CBD et perte de poids

CBD et perte de poids

CBD et perte de poids

Le cannabidiol – mieux connu sous le nom de CBD – est un composé très populaire dérivé de la plante de cannabis.

Dérivé de la plante de cannabis, le CBD aussi appelé cannabidiol semble aider à perdre du poids. Mais, est-ce réellement le cas ? Pour rappel, l’huile de CBD permet déjà d’améliorer son sommeil, diminuer les crises d’épilepsie et de réduire son stress. Mais si le CBD permet la perte de poids, ne serait-ce pas le produit idéal pour de nombreux hommes et femmes ? De plus, bien qu’il soit généralement disponible sous forme d’extrait à base d’huile, le CBD se présente également sous forme de pastilles, de sprays, de crèmes topiques et d’autres formes. Voici donc pourquoi les consommateurs de CBD vont diminuer la prise de poids.

Perdre du poids en consommant du CBD

Grâce à la stimulation de votre métabolisme, l’huile de CBD va réduire votre prise de poids sans le moindre effort. Maigrir sans changer son régime alimentaire, ne serait-ce pas un rêve pour tout le monde ?

Stimulation de votre métabolisme

Des études menées sur les animaux indiquent que le CBD affecte le poids en interagissant avec les récepteurs CB1 et CB2 dans les tissus lymphoïdes et le cerveau. Ils jouent un rôle important dans le système nerveux central. Des rats ont suivi un traitement pendant 15 jours en prenant quotidiennement 2,5 et 5 mg par kg. Les sujets ont maigris d’une façon significative et plus ils en prenaient et plus ils maigrissaient.

Rappelons tout de même qu’il s’agit ici de tests réalisés sur les animaux, nous n’avons pas encore ce recul sur les êtres humains.

Joue un rôle sur les cellules graisseuses

Les graisses emmagasinent les calories, mais saviez-vous qu’il existe deux types de graisses ? 

  1. Brune : elle va transformer la graisse blanche en chaleur en brûlant des calories. Les personnes ayant un poids sain ont tendance à avoir plus de graisse brune que les personnes en surpoids
  2. Blanche : son but est de stocker l’énergie mais c’est à elle que l’on doit des maladies comme le diabète et les maladies cardiaques

Une étude a pu montrer que la prise de CBD entraîne  le “brunissement” des cellules adipeuses blanches. Mais encore une fois, rien sur l’homme, il faudra donc patienter encore un peu pour avoir plus de résultats précis.

La consommation de marijuana permet la perte des kilos en trop

La prise de marijuana entraîne bien souvent une augmentation de la consommation alimentaire. Pourtant,  les personnes qui consomment des produits à base de marijuana ont tendance à peser moins que les autres.

Selon une étude scientifique menée tout de même sur plus de 50 000 personnes, ils avaient un taux d’obésité de  :

  • 14 à 17 % chez les personnes ayant consommé du cannabis au moins trois jours par semaine
  •  22 à 25 % chez les personnes n’ayant pas consommé de marijuana au cours des 12 derniers mois

Le CBD peut-il favoriser la prise de poids ?

Nous venons de voir que la consommation de CBD peut faire perdre du poids, oui mais à l’inverse est-ce qu’elle peut nous faire grossir ?

La prise de cannabidiol peut entraîner une augmentation de l’appétit, cela est un effet secondaire. Lors d’une étude démontrant que le CBD joue un rôle sur la diminution des crises d’épilepsie sur les enfants, 30% avaient montré une augmentation de l’appétit. Mais pour d’autres, l’effet est inverse, cela dépendra donc de votre système immunitaire.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre tous les effets du CBD sur l’appétit, car ils semblent varier. De nombreux facteurs peuvent influencer la faim lors de la prise de CBD, notamment la génétique et le type de produit utilisé.

C’est quoi le CBD ?

Avant de vous quitter, il était important de faire un petit récapitulatif de ce que c’est que le CBD. Dans le cannabis contient de la cannabinoïde dont est tiré le CBD. Tout le monde connaît le THC, le CBD est lui le composé secondaire à plus de 40% de cette plante.

Le CBD régule par exemple la production de molécules inflammatoires appelées cytokines, réduisant ainsi l’inflammation et la douleur. Mais rappelons tout de même que les tests sont encore trop récents et que l’OMS autorise la consommation et la vente de produits dérivés.

Vous aimerez aussi